Rabat. Les lignes de “tramway” en ville PDF Imprimer Envoyer

Dans le Maroc d'après guerre, l'organisation du réseau ferré fut soumis à une multitude de contraintes d'ordre économique, géographique, géologique, social, esthétique, ou encore politique.
En 1918, Lyautey écarta un projet qui visait à faire passer une ligne de tramway entre la grande mosquée et le Dar El Makhzen (palais du Sultan). Il soutint que ce type d'entreprise allait « contre toute la politique sur laquelle repose le Protectorat », parce qu'elle empiètait sur le domaine du Sultan. Ce type d'aménagement qui occasionnerait une gêne au moment de la prière, était de nature à fragiliser les liens que le Protectorat avait tissés avec le Sultan et, à ce titre, il fut écarté.

Sources : renseignements en partie d'après le blog http://dafina.net

En 1925, plusieurs réseau ferré de 0,60 m existait encore à Rabat :


# l'axe principal Casa - Rabat jusqu'au terminal de la gare militaire de Bab El Had (axe empruntant l'avenue de Témara).

Rabat_bab_el-Had_train__gauche_et_rail__droite
Gare à gauche, rails de tramway à droite.

Rabat_Bab_el_Had_Guy_Lecoq_Dafina
Rails de Bab el Had

Source : Guy Lecoq, http://dafina.net


Rabat_Les_3_portesRabat_remparts
Boulevard Gallieni

Rabat_bl_Galieni_gallieni_5

Tramway_ville

gallieni_6Rabat_Dar_el_Makhzen_rails


Rabat_quartier_gare


# Au niveau de la gare militaire de Bab El Had une voie continuait vers Salé en empruntant le Boulevard Joffre.

Rabat_Tramway_Berlier_Bab_el_Had



# Au niveau de la gare militaire de Bab El Had une voie reliait la gare au port.


# Du Boulevard Joffre, une voie bifurquait vers Dar el Makhzen en direction de l'Aguedal.

Rabat_tram



# Une ligne de Tramway mettait en liaison le boulevard Gallieni avec la porte des Zaers et l’Aguedal.


# En septembre 1917 fut inauguré le tramway qui allait de Bab El Alou à la Foire d'une part, et de Salé à la Foire d'autre part. A la demande du Comité de la Foire de Rabat, une étude avait été présentée par le Service du Chemin de fer comportant le raccordement du champ de Foire à la gare de Bab el Had pour son utilisation comme tramway pendant la durée de la foire, mais il semble que le départ fut décidé au départ de Bab El Alou.

Rabat_Rail_foire

Rabat_tramway_Foire_


# Un essai d’automotrice Berliet sur rail fut abandonné en juillet 1926. Prolongé, hors de l’agglomération, cette voie aboutissait à la “gare d’avion Toulouse-Maroc”.

Rails devant la grande poste

Rabat_rail_posteLa_poste_Rabat_rails

La_poste_Rabat_rails_2



Rails avenue Dar el Makhzen

Dar_el_Makhzen

1925_Steeg__Rabat_avenue_Dar_el_Maghzen

Dar_el_Makhzen_G._Chevalier_1926Dar_el_Makhzen_G._2_1926
1926. Source G. Chevalier


Rabat_Dar_el_Makhzen

Av_Dar_el_Maghzen

Rabat_Dar_el_Maghzen_photo_Camille_Sauvageot_1926
1926. Source Camille Sauvageot

Rabat_Dar_el_Makhzen_Thtre


Bab el Souk, rails au souk el Ghezel

rabat_souk_el_ghezel_

Rabat_march_Bab_el_Souk


Rabat_march_Bab_el_Souk_2


Rabat_Bou_Regreg_rail





Rails sur les boulevards

Rabat_ecole_el_alou_rails

OK_site._Rabat_Joffre

Rabat_Foch_

av._de_Temara_voie

Rabat_nlles_galeries

Rabat_gare_routire_1915
1915. Gare routière




Rails à la caserne

Rabat_caserne_garde_noire




A situer

Rabat_prisonniers


Rabat_rails





Les tramways de Rabat - Salé


Source : Les voies de 60 de la conquête, par P. Bejui, extrait de Les Chemins de fer de la France d’Outremer : l’Afrique du Nord. Editions La Rigordane 1992


A la fin de la Grande Guerre, il fut clair que la grande époque des voies de 0,60 m allait vers sa fin, à l’exception de la future guerre du Rif que l’on ne devinait pas encore.
On songea un temps à utiliser les tronçons subsistants comme réseau d’intérêt local mais la montée de la concurrence automobile eut vite raison de ces projets, sauf dans le cas inattendu de l’agglomération formée par Rabat et Salé, qui se dota à bon compte d’un réseau de tramways interurbains : la section reliant les deux villes, ainsi que leurs dessertes internes, furent confiées à la Compagnie des Transports de Rabat - Salé (CTRS) qui poursuivit l’exploitation jusqu’au début des années 1930.
Quatre automotrices Berliet avaient été livrées à la ville de Rabat en 1924 pour le service de la CTRS. Ces engins, faisant fonction de tramways, dérivaient étroitement de la voiture livrée aux tramways à vapeur du Tarn, à l’exception de la partie arrière aménagée en plate-forme ouverte.
Mues par un moteur de 20 cv, ces automotrices offraient 40 places dont seulement 16 assises et étaient montées sur bogies “à roues inégales”. L’ingénieur en chef de la Régie jugeait “l’aspect extérieur de la carrosserie un peu lourd et manquant d’élégance”.
Ces automotrices furent décevantes sur de de nombreux critères : outre un important retard à la livraison, on leur reprocha une mauvaise motorisation, de fréquentes pannes et une consommation de carburant qui, avec 60 litres au 100 km, atteignait des sommets.

Sal_Tramway


Tramway_du_Bou_Regreg





Vous avez peut-être remarqué dans les textes une quelconque erreur. N’hésitez pas à m’en informer et si vous pensez pouvoir compléter les textes ou les photos de ce site, vous êtes le bienvenu. Évidemment votre participation passera sous votre nom. Ce site, fait pour les amoureux des chemins de fer du Maroc, est le votre. Merci pour votre attention. Jacques Gandini.




Mise à jour le Vendredi, 03 Janvier 2014 18:00